Partagez | 
 

 Dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Compte fondateur
Pseudo : compte pnj du staff
Messages : 137
Date d'inscription : 11/06/2015
Localisation : là où le vent me portera

MessageSujet: Dragons   23/6/2015, 17:22

Dragons
Valyrian Steel


Introduction

« De parmi toutes les créatures fantastiques connues de ce monde, nul doute que le dragon en soit la plus merveilleuse et la plus fascinante. Pouvant atteindre une taille vertigineuse, ces bêtes semblables à de grands reptiles sont pourvues d’ailes qui lui donnent la faculté de voler. Mais le pouvoir le plus recherché du dragon est sans nul doute sa capacité à cracher des flammes grâce aux tuyaux membraneux qu’il possède dans sa gueule.

Autrefois craint des hommes, les dragons étaient une espèce rare qui n’était vue que de temps en temps en train de brûler des villages ou de chasser des enfants. Pendant une longue période, aucune de ces bêtes volantes ne fut enregistrée, et sombra peu à peu dans la légende. Parfois encore les vieillards racontaient ces légendes rocambolesques selon lesquelles des guerriers assoiffés de sang grimpèrent sur le dos épineux des grands reptiles et parcouraient le ciel à la recherche de leurs ennemis. Bien entendu, ces histoires, pour l’instant, restèrent des histoires.

Mais le premier à avoir accompli un tel prodige fut Rhyegar Valyrï, riche marchand de Qarth qui vint chercher fortune dans les mines aux abords du territoire qui est aujourd’hui connu comme étant celui de Valyria. C’est ainsi que lui et sa longue caravane découvrirent les Quatorze Flammes, chaîne de montagnes légendaire où ils dénichèrent des œufs de dragon. Valyrï n’eut alors rien à faire des pierres précieuses des mines, et ayant en tête la domination du monde connu et son enrichissement personnel, garda à lui seul plusieurs de ces œufs et essaya, sans succès, de les faire éclore. La seconde étape connue de cette histoire fut lorsque Danyrï Valyrï, descendant du fameux explorateur, fit construire le palais d’Hautes-Tours sur Valyria, qui grandissait de village à petite ville. C’est sous son règne que naquirent les premiers Seigneurs Dragons, puisqu’il perça finalement le mystère de l’œuf et dressa, pour la première fois de l’histoire des Hommes, le premier dragon, connu sous le nom de Meraxès, en hommage à la divinité valyrienne. Le reste n’est que de l’histoire lue et relue, c’est pourquoi je ne m’attarderais point davantage sur ces détails. »

Chapitre 3, reproduction

« Ayant personnellement étudié les dragons et leur mode de vie durant les longues années de ma vie, on m’a souvent approché pour divulguer le mystérieux procédé sous lequel éclosent les dragons de leurs œufs. Malgré mes recherches poussées en la matière, je peux affirmer aujourd’hui que je n’en sais pas plus qu’au premier jour. Toutefois, j’ai pu recueillir quelques informations intéressantes au prix d’un grand travail, mais ces quelques hypothèses ne restent que de simples morceaux d’un énorme casse-tête.

L’accouplement de dragons reste une chose particulièrement difficile à reproduire chez les dragons dressés. En nature, une dragonne prête à porter des œufs volera en rond au dessus du territoire du mâle concerné. En effet, c’est cette dernière qui choisit son partenaire, et de nombreuses expériences d’accouplement forcé par des hommes se sont terminés en massacre de l’un des deux partenaires. Il est à noter que le dragon, animal solitaire, ne reste qu’en couple le temps de l’accouplement, ce à quoi la dragonne chasse le mâle et devient particulièrement agressive. Seul les Dragons Rouges peuvent savoir, à l’aide de prières et d’enchantements complexes, lorsqu’une dragonne est prête à rencontrer un partenaire. Couvant ses œufs dans un environnement à température élevée, les Seigneurs Dragons envoient leurs dragonniers dans la périeuse mission de rapatrier ces joyaux des dessus du ventre de la femelle agressive – action qui a mené maintes fois à la mort du dragonnier. Le processus d’éclosion est réalisé par un Dragon Rouge, je puis seulement affirmer qu’il requiert une chaleur extrême et le sacrifice du sang humain. Les petits dragons imprimant sur le premier être vivant dont ils croisent le regard, il est souvent important au Seigneur Dragon d’assister à la naissance de ce qui deviendra sa monture, car un lien alors primordial sera formé. »

Chapitre 4, croissance

« La croissance du dragon s’effectue lentement, mais sûrement. Jamais un dragon n’a arrêté de grandir, bien qu’il fut noté que certaines de ces bêtes semblaient particulièrement faibles et petites lorsque enfermées tout au long de leur vie ou restreintes dans de mauvaises conditions. À la naissance, ce petit reptile fait normalement la taille d’un félin, puis d’un petit cheval vers un an. C’est vers cinq ou six ans qu’un dragon peut être monté, mais restera particulièrement prôné aux attaques ennemies, c’est pourquoi un dragon de moins de dix ans est rarement vu sur un champ de bataille.

Mais le dressage d’un dragon s’effectue bien avant sa capacité à se battre, sans quoi il serait très dangereux de le conserver. La plupart du temps, assiste à son éducation un dragonnier, un Dragon Rouge ainsi que le Seigneur Dragon qu’il servira. Ainsi, plusieurs commandes peuvent être apprises d’un dragon, la plus connue restant « Dracarys », lui ordonnant de cracher du feu.

Les légendes indiquent que les dragons peuvent vivre des siècles et des siècles, devenant toujours plus puissants. Les trois plus vieux dragons du royaume sont connus pour être Meraxès (Daemon Dracarys), Faegar (Baelor Morghulis) et Vyseria (Drakor Belaerys). Certain dragons, particulièrement liés à leurs maîtres, ont lentement dépérit suite à la mort de ce dernier. Les dragons qui ne ressentent pas un tel lien peuvent servir plusieurs générations de Seigneurs Dragons. »

Chapitre 8, races

« Généralement, il est possible de déterminer la race du dragon par la coquille de son œuf. En fait, j’utilise ici le terme de race, mais celui de couleur serait plus approprié. En effet, une dragonne peut pondre plusieurs œufs de différentes couleurs – chaque coquille et dragon qui en résultera sera unique, même s’il est possible de classer les dragons et leur caractère selon leur couleur. »

Dragon noir

« Le dragon noir est réputé pour être le plus féroce et le plus grand de tous, étant souvent le préféré des Seigneurs Dragons les plus puissants. Ces bêtes sont particulièrement craintes du peuple et sont évoquées multiples fois dans le folklore valyrien. Ce n’est pas pour rien que les divinités de l’Ordre des Dragons Rouges sont représentées par trois dragons noirs, tout comme ceux présent sur les bannières de la maison Dracarys. Bien bâtis, et grandissant souvent plus rapidement que leurs cousins colorés, ils ont toutefois le défaut d’avoir des écailles particulièrement molles dans leur jeunesse. Mais plus un dragon noir vieillit, plus ses écailles durcissent, jusqu’à devenir – à ce que l’on raconte – invincible. Il existe également différents types de dragon noir, allant du gris pâle jusqu’au gris foncé. Le caractère du dragon étant lié à sa couleur, il est généralement correct d’affirmer qu’un pâle sera moins agressif qu’un foncé, mais il existe bien évidemment toujours une exception à la règle. Quel qu’il soit, un dragon est toujours redoutable.

De tous les dragons noirs, le plus célèbre est sans nul doute Meraxès – qui fut le premier dragon valyrien dressé. Aujourd’hui, ce nom est assez populaire, c’est pourquoi la bête en possession de Daemon Dracarys, Archonte, est ainsi nommée. »

Dragon rouge

« Le dragon rouge n’est pas aussi grand que son cousin noir, mais n’en est pas moins imposant. Cette race présente différents traits – pouvant varier du rouge vif à l’orange – mais sont considérés comme étant une race à part entière. La principale caractéristique du dragon rouge est qu’il possède un feu particulièrement redoutable, qu’il est capable de répandre sur un grand espace en peu de temps. Cela en fait un dragon particulièrement difficile à dresser, et bien qu’il soit considéré comme très fidèle une fois qu’il a une relation de confiance avec son maître, il est venu à bout de plusieurs dragonniers et de Dragons Rouges avant de s’avouer vaincu. À ne pas confondre dragon orange au doré, qui lui est un Dragon Brun.

Une légende connue de tous – mais à ce que je sache diffère de version en version – est celle de la princesse Eylis, qui après avoir été fiancée à un Seigneur Dragon particulièrement détestable alors qu’elle aimait un Azantys, s’est suicidée en tombant de la plus haute tour de Valyria. Il est dit que son dragon rouge, Saphir, s’est envolé dans le ciel presque aussitôt. En voyant qu’il était poursuivit par les troupes du Seigneur Dragon, Saphir plongea volontairement dans la mer de Ghis – l’eau étant un des quelques moyens connus capable d’achever une telle bête. »

Dragon brun

« Nombreux sont ceux qui sous-estiment les grands pouvoir des dragons bruns, dont la couleur des écailles s’étant du foncé au doré. C’est parce qu’il est considéré plus comme un dragon de défense que d’attaque, certainement à cause de sa carapace presque imprenable qui se dresse en multiples pics et griffes acérées. Pourtant, l’exception existe à la règle, et je me souviens dans les temps de ma jeunesse d’avoir entendu de loin Vhaego, dragon de la maison Doron, écraser les troupes de ses maisons ennemies.

Une branche célèbre du dragon brun est sans nul doute le dragon des marais qui n’est qu’élevé par la maison Oros. Cette petite bête à l’aspect particulier a les écailles plutôt molles, d’une couleur de boue, possède des pattes palmées et de petites ailes denses. Le dragon des marais est tout équipé pour voler bas et chasser le crocodile à travers les terres brumeuses de la région. Ce n’est guère une espèce pour la bataille, puisqu’elle ne vole pas très haut et ne couvre pas de longues distances, mais est capable de terrasser un à un un bataillon seulement avec sa gueule, grâce à sa proximité du sol. »

Dragon vert

« Le dragon vert est une espèce élégante, car elle allie harmonie et fluidité grâce à son long corps couvert de minces écailles d’un vert brillant ou de turquoise. Capable de couvrir de longues distances en quelques puissants battements d’ailes, le dragon vert file à travers le ciel propulsé par sa seule silhouette en longueur, et à sa queue qui lui sert de gouvernail. S’il plus exposé aux blessures de guerre que certains de ses cousins, le dragon vert est capable de souffler son feu avec précision, afin de bien choisir ses victimes.

Le dragon vert est connu pour être l’espèce favorite des Morghulis, bien qu’il soit assez commun et répandu à travers l’empire valyrien. De plus, il est l’un des dragons qui tolère le moins bien l’enfermement, et malgré qu’il ne soit pas particulièrement friand de chair humaine, est souvent vu en train de voler dans le ciel. »

Dragon blanc

« De tous les dragons qu’il m’a été donné d’étudier, je puis affirmer sans nul doute que le dragon blanc reste le plus mystérieux de ses cousins. Il semblerait que cette bête soit une espèce totalement à part, puisqu’elle ne peut se reproduire qu’entre-elle. De taille semblable à un dragon noir, le blanc est tout de fois plus fin et semble plus agile, mais non moins redoutable. Faisant partie des légendes valyriennes, et représentant le symbole de pureté dans les divinités de l’Ordre des Dragons Rouges, il est aussi respecté que craint.

Il semblait, depuis au moins un siècle, que le dragon blanc soit entièrement éteint, jusqu’à ce que lord Oros en fasse cadeau au trois vainqueurs du tournoi de Brumiar. Le premier fut confié à lord Aerys Morghulis, vainqueur du concours d’archerie. Le second, à un brave chevalier qui le vendit par la suite à lord Doron. Finalement, le troisième dragon revint à ser Harys Steel, qui malgré son titre de bâtard, le cadeau controversé lui a été attribué. »

Extrait de « Étude du dragon depuis la Conquête » par Droygomyr Feydeï, frère de la confédération azantys, historien des temps modernes et passés, maître sage des dragons et de leurs multiples aspects.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CINE] Dragons
» LES DRAGONS - G. Luypaerts
» LES DRAGONS DE NOAILLES - Lully?
» pet foireux
» Imagine dragons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VALYRIAN STEEL :: Le début de l'aventure :: La grande bibliothèque-